Aller plus loin

ÉLÉMENTS HISTORIQUES ET SCIENTIFIQUES DE LA FLOTTAISON

 

« Flotter » est une méthode naturelle et simple : on s’allonge dans un caisson d’isolation sensorielle, contenant une eau à température corporelle chargée par 550 kilos de sel d’Epsom.

La méthode a été découverte par le médecin et neuropsychiatre américain, Dr. John C. Lilly dans les années 1950.

Objectif : isoler le fonctionnement du cerveau pour développer des  états de conscience non-ordinaires proche de la méditation, de l’hypnose, et des états hypnagogiques (précédant le sommeil) et dissociés.

LES BIENFAITS DU POINT DE VUE SCIENTIFIQUE

 

« Lâcher prise »

Être “ici et maintenant”

La flottaison, par son absence de stimulation, augmente la capacité d’attention de l’individu à ses sensations internes (intéroception). En devenant plus conscient de sa respiration, de son rythme...

lire plus

« Bien être de l’esprit »

« Bien être du corps »

Intérêts Femmes enceintes

 

Une enquête a rapporté que presque la moitié des mères qui allaitent leur nouveau-né ont constaté une augmentation de leur production de lait maternelle suite la pratique de flottaison (Fadeaway Nursing Mother Survey, 2015).

Le stress étant une cause d’infertilité, il existe également de nombreux témoignages de femmes avec des difficultés à concevoir un nouvel être, qui y sont arrivées après avoir expérimenté la profonde relaxation qu’offre la flottaison. Une femme enceinte qui flotte, d’habitude sur le ventre, ressent de multiples bénéfices, dont le principal est le développement d’un lien très singulier avec les manifestations corporelles de son fœtus en devenir. La sensibilité accrue à son propre corps (intéroception) produite par l’absence de stimulation externe permet d’en découvrir toutes les subtilités. Le soulagement du dos ou encore l’effet du magnésium sont d’autres bénéfice de la flottaison pour la femme enceinte.

La flottaison est conseillée aux femmes enceintes entre le 4è mois de grossesse et l’accouchement mais déconseillée les 3 premiers mois et les 3 mois suivants l’accouchement

ressources et articles de presse :

 

Allo Docteurs/2016    –    Le Parisien/2017   –   La Dépêche/2017   –   La fine équipe/2018   –   Doctissimo/2019   –   Rebelle-Santé/2020